Actualités

Vos questions à... Guillaume Ribes

 

De sa reconversion au décrassage d’après-match, le pilier du CA Brive Guillaume Ribes répond à vos questions posées sur les réseaux sociaux. C’est avec beaucoup d’humour et de simplicité qu’il enchaine sur les blagues de ses supporters à son image : farceurs…

 

Audrey M. : Déjà bravo pour cette rage retrouvée contre Toulon. Appréhendes-tu les gros matchs à venir ?

Ça nous a fait plaisir de construire un match aussi complet dans l’engagement et sur la technique donc pour la suite ça nous met en confiance. On retrouve un état d’esprit qui était le nôtre. Bien sûr que j’appréhende les matchs à venir puisqu’on va jouer uniquement de grosses équipes devant nous au classement en To p14 et c’est la même chose pour la Challenge Cup. Bath est un club qui fait partie du haut du tableau anglais. On souhaite continuer et terminer cette saison du mieux possible et on a la ferme intention de rester invaincu à domicile le plus longtemps possible…

 

Benoit M. : Bonjour, qu'avez-vous dit à votre vis à vis toulonnais en rentrant sur le terrain :)

On pose souvent cette question (rires). On se dit quelques amabilités entre joueurs, c’est bien normal. On joue les uns contre les autres depuis quelques années, on se connait bien. Les paroles resteront entre nous et avec ceux qui entendent. C’est un jeu d’intimidation classique ça fait partie des coulisses…

 

Françoise D. : Guillaume d'abord bravo pour ce beau match que vous nous avez offert. Si je fais un bon plat corrézien : mique petit salé es-tu partant ?

En tant que fin connaisseur de la mique petit salé de Françoise, je reviendrai avec plaisir en manger. C’est elle qui m’a fait découvrir ce plat.

 

Didier B. : bonjour guillaume, à plusieurs reprises et bien après les matchs, je t'ai aperçu courir le long des balustrades, entre le parking et les vestiaires, es-tu adepte des décrassages d’après-match ?

Bien vu Didier ! Avec mon âge avancé en tant que rugbyman, je dois faire un décrassage actif pour éliminer les déchets dans le corps. Donc il est vrai que je cours le long des barrières souvent.

 

Didier B. : te sachant proche de la nature et en particulier la chasse, est-ce que l'entretien de parcs et jardins, et en particuliers le dessouchage pourrait être une idée de reconversion pour l’après rugby ?

Il est vrai que je me suis lancé dans le dessouchage à Sainte-Feréole avec un petit 4*4. Je peux vous dire que ça ne fonctionne pas terriblement bien, puisqu’il est en réparation depuis ma tentative (rires). Je vais donc envisager une autre solution et changer de matériel parce que c’était trop léger. Du coup je pense chercher une autre reconversion, car je pense que ce domaine-là est un peu compliqué pour moi.

 

Guillaume L. : comment vis-tu ces derniers matchs de ta carrière professionnelle ? Quelle sera ta reconversion une fois les crampons raccrochés ?

C’est vrai qu’à chaque fois que je rentre sur le terrain c’est un moment particulier. Peut-être que je joue mon dernier match, que ce soit suite à une blessure ou simplement à des choix de coaching. J’essaie de profiter le plus possible du temps que je passe sur le terrain et de donner le mieux que j’ai. Je veux à rester sur une bonne note, à la fois pour moi et pour les gens qui ont été derrière moi pendant ma carrière. C’est particulier de compter les matchs, les uns après les autres. Quand on commence une carrière, on sait qu’un jour ça s’arrête…

Pour la reconversion, je n’ai pas encore défini complètement ce que j’allais faire, j’ai des idées et je prends le temps pour réfléchir.